Articles dans la catégorie

Afrique

Ancien Conseiller d’Idriss Deby Itno, Abakar Tollimi est aujourd’hui dans l’étau de la justice française pour « crimes contre l’humanité, complicité de ces crimes, association de malfaiteurs en vue de commettre ces crimes », des accusations que son avocat rejette, dénonçant plutôt une coalition de Paris et N’djamena pour faire …

Au cours d’une conférence de presse tenue ce jeudi 23 mai à Ouagadougou, l’organisation de la société civile Balai Citoyen a soutenu que l’ancien président du Faso n’est pas l’homme de la situation dans la quête par le Burkina Faso des solutions contre la montée du terrorisme.
MICHEL BIEM TONG

La garde à vue de notre correspondant au Cameroun Michel Biem Tong vient en effet d’être prorogé de 48h par le commissaire du gouvernement, devant lequel il a été déféré quelques heures avant auprès du Tribunal militaire de Yaoundé sous l’accusation fallacieuse “d’apologie du terrorisme”… Il s’agit là d’un des …

Ci-dessous, la Déclaration de la Société Civile gabonaise suite aux élections législatives et locales couplées du 06 octobre 2018.

A l’occasion de la journée internationale de la fille qui se célèbre ce jeudi 11 octobre, la Fédération internationale des ligues des droits de l’homme (FIDH) invite les gouvernements africains à mettre fin à toute discrimination en matière d’éducation à l’encontre des filles enceintes et des mères adolescentes. Ci-dessous, le message de la FIDH.

Dans un communiqué rendu public ce jeudi 23 août, le collectif des avocats nigérians de ces réfugiés s’oppose à leur extradition vers le Cameroun et souligne qu’ils ont été arrêtés juste pour avoir revendiqué le droit du peuple du Southern Cameroon à l’autodétermination.

Le chef de l’État ivoirien a déclaré avoir signé ce lundi une ordonnance portant amnistie de 800 détenus poursuivis pour des crimes en lien avec la crise post-électorale de 2010-2011. Parmi eux, l’ancienne Première dame, Simone Gbagbo.

Dans son rapport rendu public le 5 juin dernier, le Réseau des défenseurs des droits humains en Afrique centrale décrit le calvaire enduré par les défenseurs des droits humains en Guinée Equatoriale entre 2015 et 2017.

C’est du moins ce qu’en pense la Fédération internationale des ligues des droits de l’homme (FIDH) dans un communiqué rendu public après la décision d’acquittement rendu par la Cour pénale internationale ce vendredi 8 juin 2018.Ci-dessous, l’intégralité du communiqué.

Ci-dessous, l’intégralité de la déclaration du Réseau des défenseurs des droits humains en Afrique centrale après l’arrestation d’une vingtaine de militants du mouvement citoyen « Ras-Le-Bol » à Pointe-Noire, au Congo.