Accueil»Afrique»Centrafrique : Élections : La Cour pénale internationale met en garde les groupes armés

Centrafrique : Élections : La Cour pénale internationale met en garde les groupes armés

0
Partages
Pinterest Google+
Dans un communiqué, la procureur de la Cour pénale internationale, Fatou Bensouda, menace de poursuites judiciaires tout groupe armé coupable d’exactions. Fatou Bensouda appelle à la tenue des élections dans un climat apaisé. 
La Cour pénale internationale (CPI) est préoccupée par la situation en République centrafricaine, à quelques jours des élections présidentielle et législative prévue le 27 décembre prochain dans ce pays. En effet, depuis quelques jours, une coalition de groupes armés marchent sur Bangui dans le but de renverser le régime du président Faustin Archange Toudera. L’ex-président François Bozizé, dont le dossier de candidature a été rejeté, est accusé par certains médias centrafricains d’être derrière cette rébellion armée.
Dans un communiqué rendu public le 18 décembre dernier sur son site internet, la CPI invite tous les acteurs impliquées dans le processus électoral “au calme et à la retenue”. Par ailleurs, la procureure de la CPI, Fatou Bensouda, lance un avertissement aux groupes armés: ” quiconque commet des crimes visés au Statut de Rome, ordonne leur commission, y incite, l’encourage et y contribue, de quelque manière que ce soit, est passible de poursuites devant les tribunaux centrafricains ou la Cour pénale internationale”, lit-on dans le communiqué. Selon ce dernier, le bureau du Procureur de la CPI enquête depuis 2003 en RCA sur plusieurs situations relevant de la compétence de ladite Cour.
La rédaction
Article précédent

Centrafrique: Présidentielle 2020: Ce que la société civile attend des candidats

Article suivant

Togo: Liberté de presse: Un journal de l'opposition interdit de paraître