Articles Taggés

journaliste

Arrêté le 17 août 2020 à Yaoundé et illégalement détenu depuis le 7 mars 2021, le journaliste Emmanuel Mbombock Mbock Matip annonce une grève de la faim dès le 20 mai pour protester contre sa détention sans jugement à la prison centrale de Yaoundé. Le directeur de publication du journal …

Saisie par un journaliste et défenseur des droits humains de la détention arbitraire dont il est victime depuis août 2020, la Commission nationale des droits de l’homme et des libertés n’a pas jugé bon de s’y pencher, arguant de ce que l’affaire est pendante en justice. Pourtant, c’est bien d’injustice …

Au cours d’un point de presse organisé ce 2 septembre 2020 à Yaoundé sur le cas du journaliste et lanceur d’alertes Paul Chouta, 3 ONG camerounaises ont dénoncé une affaire kafkaïenne et une détention arbitraire.

Au cours d’un entretien accordé dimanche dernier à une chaîne de télévision privée camerounaise, le chargé de la communication du ministère de la Défense a accusé l’homme de média d’être coordonnateur d’un groupe armé séparatiste. Mais d’après le rapport d’enquête de la gendarmerie dont hurinews.com a pu avoir copie ainsi que plusieurs sources proches de l’enquête tant au secrétariat d’Etat à la défense chargé de la gendarmerie qu’au ministère de la Défense, il n’en est rien. Le seul tort de Kingsley, d’après ses bourreaux, est qu’il est membre de groupes Whatsapp pro-séparatistes et ses articles sur les exactions de l’armée camerounaise en zone anglophone.

Dans un communiqué parvenu à notre rédaction, le Réseau des défenseurs des droits humains en Afrique centrale (REDHAC) affirme que le journaliste et ex-directeur général de la chaîne de télévision privée camerounaise Vision 4, Ernest Obama, a été victime de tortures, de traitements cruels, inhumains et dégradants lors de son arrestation le 18 juin dernier. L’organisation dénonce également l’usage disproportionné de la force par le président directeur général du groupe de presse l’Anecdote (auquel Vision 4 fait partie), l’homme d’affaires Jean-Pierre Amougou Belinga. Ci-dessous, l’intégralité de la déclaration :

L’American Bar Association (ABA, Association américaine du barreau) qui est l’une des plus importantes organisations  dans le monde est une association volontaire de membres du barreau américain, fondée le 21 août 1878. Elle vient de produire un rapport préliminaire sur le cas du cyber Journaliste Paul CHOUTA en détention arbitraire depuis 13 mois aujourd’hui dans laquelle elle démontre avec les éléments de droits que sa détention est illégale et appelle à sa libération. Ci-dessous, le rapport en question.

Dans un communiqué parvenu à notre rédaction le 8 juin dernier, le Réseau camerounais des organisations des droits de l’homme recommande la mise en place d’une Commission d’enquête indépendante qui rétablira la vérité sur les circonstances du décès de Samuel Wazizi ainsi que l’amendement de la loi antiterroriste afin de garantir la sécurité des journalistes, des défenseurs des droits de l’homme et de tout prévenu accusé d’acte terroriste.

Porté disparu depuis près d’un an après son kidnapping par des soldats camerounais, Samuel Wazizi a été donné pour mort ce mardi 2 juin 2020. Le tort de ce journaliste en service dans une chaîne de télé privée basée à Buea (sud-ouest anglophone) : dénoncer les massacres des civils anglophones par l’armée camerounaise.

Les raisons de cette bavure policière sont jusqu’à ce jour inconnues. Le journaliste n’entendrait plus bien du fait de cette voie de fait condamnée avec vigueur par le Syndicat national des journaliste du Cameroun.

Attendu au Tribunal de première instance de Yaoundé ce mardi 8 octobre 2019 pour comparaître, Paul Chouta n’a pas été extrait de la prison centrale de Yaoundé où il est détenu depuis début juin dernier. D’après les juges dudit tribunal, le dossier du journaliste et lanceur d’alertes est déjà à …