Articles Taggés

justice

Alors que la justice congolaise n’a jamais voulu faire la lumière sur l’assassinat du défenseur des droits humains fin juillet 2005, le Comité des Droits de l’Homme des Nations Unies vient de donner une suite favorable à la plainte de la famille du défunt et invite l’Etat congolais à poursuivre …

Pour avoir dénoncé un scandale de détournement dans le secteur pétrolier, Ferdinand Ayité, journaliste d’investigation, a été condamné par la justice togolaise à payer 6 millions de FCFA de dommages et intérêts à un responsable togolais en charge du contrôle des prix de l’or noir. Des organismes internationaux de défense …

Dans un rapport rendu public le 27 août dernier, Human Right Watch invite la junte militaire  au pouvoir au Mali à ouvrir une enquête sur les crimes commis sous le président Ibrahim Boubacar Keïta y compris ceux impliquant les forces armées et de sécurité. L’ONG plaide pour un retour à un pouvoir civil ainsi qu’à l’indépendance de la justice.

Banquier camerounais basé aux Etats-Unis et ex-activiste politique au début des années 1990, Célestin Monga a appelé il y a une semaine sur son compte Twitter à faire la lumière sur les responsables de l’enlèvement de Guerandi Mbara, homme politique kidnappé par les services secrets en janvier 2013 en Bulgarie et qui reste introuvable jusqu’à ce jour.

Depuis plus d’un an, l’association au chevet des détenus de la prison centrale de Douala a engagé une campagne de sensibilisation sur la médiation, complémentaire à la justice pénale. Il s’agit de l’implémentation du projet « Regard au-delà de la Prison », porté par une ONG italienne.

Alors qu’il est attendu au Tribunal de grande instance de Bafia pour répondre des faits de torture, l’officier de police Bikoue Ndzie, chef de l’unité de police d’Ombessa au moment des faits, a été affecté à Yaoundé et bénéficie du soutien des réseaux occultes au sommet de l’Etat. L’ONG Mandela Center s’en inquiète dans un communiqué ci-dessous parvenu à notre rédaction :

La Commission vérité et réparation a clôturé le 5 décembre dernier à Banjul l’audition des témoins des violations massives des droits humains sous le régime déchu de Yaya Jammeh. Mais aucune poursuite judiciaire n’a été ouverte malgré les aveux de certains ex-dignitaires de l’ancien régime. Les familles des victimes réclament justice.

Le mandat de la Mission des Nations Unies pour la Sécurité en Centrafrique a été renouvelé le 14 novembre dernier. Selon Human Right Watch, la force de maintien de la paix de l’ONU aura pour mission de protéger les civils et de garantir la justice dans un contexte de regain de tension malgré les accords de paix signés en février dernier entre le gouvernement et les groupes armés. Ci-dessous, le communiqué de l’ONG :

Torturé le 5 février 2017 dans un poste de police à Ombessa (centaine de kilomètres de Yaoundé) au point de perdre l’usage de ses pieds, amputé de ses deux jambes au cours de son opération chirurgicale à l’hôpital central de Yaoundé, pensionnaire du centre des handicapés de la capitale politique, …

APPEL URGENT – L’OBSERVATOIRE   CMR 004 / 1118 / OBS 136.1 Détention arbitraire / Harcèlement judiciaire Cameroun 7 décembre 2018   L’Observatoire pour la protection des défenseurs des droits de l’Homme, un partenariat de l’Organisation mondiale contre la torture (OMCT) et de la FIDH, a reçu de nouvelles informations …