Articles Taggés

Redhac

Le Réseau des défenseurs des droits humains en Afrique centrale dénonce la détention arbitraire du cyber-activiste Sébastien Ebala, enlevé puis torturé par la redoutable Division de la Sécurité Militaire (SEMIL) le 17 avril 2020. Détenu à la prison centrale de Yaoundé, attendu ce 22 juillet 2021 au Tribunal de première …

Dans un communiqué parvenu à notre rédaction, le Réseau des défenseurs des droits humains en Afrique centrale dénonce l’usage abusif de la loi anti-terrorisme contre les manifestants pacifiques et invite le gouvernement camerounais à assurer la protection des défenseurs des droits humains. …………………………………………. RÉPUBLIQUE DU CAMEROUN : LES MILITANTS DU …

Dans une déclaration conjointe rendue publique, le Réseau des défenseurs des droits humains en Afrique Centrale (REDHAC), Un Monde Avenir et Center for Human Right and Democracy in Africa dénoncent les atteintes aux libertés d’association et de manifestation, les violences policières, les arrestations et détentions arbitraires des journalistes et manifestants, les actes de tortures et autres traitements inhumains et dégradants, l’utilisation abusive de la loi « N° 2014/028 du 23 décembre 2014 Portant « répression des actes de terrorisme au Cameroun », dans le cadre de la marche pacifique du 22 septembre dernier. Ci-dessous, l’intégralité de la déclaration parvenue à la rédaction de www.hurinews.com:  

Dans une déclaration parvenue à notre rédaction, le Réseau des défenseurs des droits humains en Afrique centrale (REDHAC) invite le ministère camerounais de la Défense à ouvrir une enquête sur les violences faites sur des avocats dans certains postes de gendarmerie. L’Etat du Cameroun est quant à lui appelé à se conformer aux textes internationaux relatifs aux conditions de garde-à-vue et de détention provisoire.

Dans une déclaration parvenue à notre rédaction, le Réseau des défenseurs des droits humains en Afrique centrale regrette que le ministère de la Défense se soit substitué à la justice en qualifiant le journaliste de « terroriste ». L’organisation de défense des droits humains se félicite de l’annonce par le chef de l’Etat, Paul Biya, d’une enquête sur cette affaire.

Dans un communiqué parvenu à notre rédaction, le Réseau des défenseurs des droits humains en Afrique centrale dénonce l’assassinat du maire de Mamfé, Ashu Priestley Ojong, par des séparatistes. L’organisme invite les parties en conflit dans le Cameroun anglophone à un cessez-le-feu provisoire en cette période de lutte contre le COVID-19.

La directrice exécutive du Réseau des défenseurs des droits humains en Afrique centrale (Redhac) est attendu ce mardi 24 mars 2020 au Commissariat central des renseignements généraux du Littoral à Douala pour une enquête à son sujet.

Au cours d’un point de presse à Douala le 18 février dernier, la directrice exécutive du Réseau des défenseurs des droits humains en Afrique Centrale (REDHAC) a fait état d’au moins 36 personnes tuées le 14 février dernier à Ngarhbu, au nord-ouest anglophone du Cameroun. L’ONG dénonce également le manque …

Le siège du Réseau des défenseurs des droits humains en Afrique centrale (Redhac) à Douala a été incendié ce lundi 27 janvier 2020 en début de matinée par des personnes non encore identifiées. Cet incendie n’est pas le premier du genre.

Interpellée par certains soutiens du pouvoir de Yaoundé qui lui reprochaient son silence face à ce crime crapuleux de la gardienne de prison Ayafor Florence, la directrice exécutive du Réseau des défenseurs des droits humains en Afrique centrale (REDHAC) a, sur son compte Facebook, parlé de mémoire courte de ces …