Articles Taggés

tribunal militaire de Yaoundé

Saisie par un journaliste et défenseur des droits humains de la détention arbitraire dont il est victime depuis août 2020, la Commission nationale des droits de l’homme et des libertés n’a pas jugé bon de s’y pencher, arguant de ce que l’affaire est pendante en justice. Pourtant, c’est bien d’injustice …

Alors qu’approche l’ouverture du procès de 3 soldats au Tribunal militaire de Yaoundé, l’ONG internationale plaide pour que les donneurs d’ordre de cette boucherie humaine survenue le 14 février dernier soient également traduits en justice. “Il faut garantir un procès équitable et sécurisé, et poursuivre tous les responsables”, souligne l’ONG …

Renvoyés en jugement par le Tribunal militaire de Yaoundé, 3 soldats camerounais sont accusés entre autres de meurtres et de violations de consignes. Les militaires ont été épinglés par un rapport de la présidence de la République sur le massacre survenu le 14 février dernier au village Ngarbuh, dans le …

Interpellés le 22 septembre dernier lors d’une marche pacifique contre Paul Biya, ces supporters de Maurice Kamto ont été placés en détention provisoire à la prison centrale de Yaoundé par un juge d’instruction près le Tribunal militaire de la même ville. Accusés entre autres de révolution, ils risquent l’emprisonnement à vie.

La famille de la gardienne de prison assassinée fin septembre dernier dans un village au nord-ouest anglophone, s’est attachée les services de l’avocate d’origine française Me Dominique Fousse. Cette dernière a saisi le tribunal militaire d’une plainte contre X pour actes de terrorisme.

Alors que s’ouvre ce jour au Tribunal militaire de Yaoundé le procès des 7 soldats accusés d’avoir assassiné 2 femmes et leurs bébés comme il apparait dans une vidéo qui a qui a fait le tour du monde en juillet 2018, l’ONG internationale émet le vœu que ce procès aboutisse à la justice pour les victimes. Accusés de coaction d’assassinat, de violation de consignes et de complicité de ceux-ci, les présumés auteurs de cet homicide risquent la peine à vie, selon le Code pénal camerounais. Ci-dessous, le communiqué d’Amnesty International :

Arrêté le 1er octobre 2017 en zone anglophone, le jeune Norbert, aujourd’hui âgé de 19 ans, est à la prison centrale de Yaoundé depuis le 3 octobre 2017, date à laquelle le Tribunal militaire de Yaoundé s’est déclaré incompétent pour le juger parce qu’il avait moins de 21 ans et par conséquent décidé de faire transférer le jeune homme à Bamenda pour être jugé devant un tribunal civil.

Le tribunal militaire de Yaoundé a décidé du rejet de la demande de mise en liberté formulée par les avocats des accusés. Raison avancée par le collège des juges militaires : l’incompétence de cette juridiction à statuer sur l’objet de cette demande assortie d’une mesure de surveillance judiciaire. L’affaire a été reportée au 29 juin prochain pour l’ouverture des débats.

Accusés d’actes de terrorisme, ils devront à nouveau comparaître au tribunal militaire de Yaoundé en compagnie de leurs témoins.